Les nouveautés !!!

Publié le par Association Vivavi (Vivre aux villages)

 Les nouveautés

 

VIVAVI s’est doté d’une maison au secteur 2 de Fada à 200m du Select ou mangent les voyageurs. Equipée d’un frigo et d’une gazinière pour petits déjeuners, de toilettes et douches modernes c’est un véritable cadre familier pour les voyageurs.

 

Les séjours à option :


Les voyageurs ont la possibilité dès à présent de visiter d’autres régions :

 

-         Motos solidaires en novembre


 


L’Opération « moto solidaire » est portée par 3 associations, TOUNDI BA (donnons leur les conseils utiles), VIVAVI et YALPOA FILS (Entreprise d’entretien et d’équipement de locaux).

 

Les voyageurs se déplacent de village en village en motos suivis par une caravane d’assistance. Ils dormiront une nuit dans un village de brousse

 

L’opération comporte une rencontre avec les populations pour faire une sensibilisation sur la scolarisation, dans la région la plus faiblement scolarisée du Burkina Faso (- de 30 % de taux d’alphabétisation). L’opération a permis l’année dernière, de financer l’inscription de 17 élèves dont les parents ont été convaincus par la sensibilisation.

 

 

 -          Tiébélé

 

Situé au sud du Burkina à une trentaine de km de PÖ, le berceau de la Révolution du Burkina initiée dans les années 80 avec l’actuel président, TIEBELE est une maquette historique des GOUROUNSI, une des populations autochtones du pays.

                                              
Voisin du GHANA- à peine 30km de là- les KASSENA ont développé un habitat approprié à la défense contre les nombreuses razzias qui les décimaient. Ce sont de véritables châteaux – dans leur genre- qui renfermaient hommes, bêtes et provisions, munies de guérites d’observation et de défense pratiquement imprenables ; ces types de maison ont sauvé la population et de nos jours sont une des plus grandes attractions touristiques du Burkina.

Un parcours journalier permet d’aller visiter une maison authentique, de voir travailler une potière célèbre- elle a remporté un prix au SIAO (salon international d’art et d’artisanat de ouagadougou)- et de voir « l’appel du crocodile », ancêtre vénéré des populations...

 

                                                            


La nuit sur les terrasses est superbe.

                                                                                                         

 

   

               

  

 

 

-         La Tapoa

La plus vaste province de la région de l’Est, la TAPOA fait frontière avec le Bénin et le Niger, avec lesquels elle partage le grand parc W- le plus grand parc d’Afrique de l’Ouest- dont sa partie est le parc d’ARLY.

C’est aussi la région la plus accidentée de l’Est avec la chaîne du GOBNANGOU, une succession de collines rocheuses qui s’étend jusqu’au Bénin.

Les GOURMANTCHE qui peuplent cet endroit, ont connu parfois des invasions des Sonrai du Niger, mais sont restés pratiquement indépendants même vis-à-vis du Monarque puissant de Fada à qui ils font allégeance de respect mais ne payent pas tribut.

Cette région a abrité une des plus anciennes écoles de l’Est, située à MAHADAGA et MENEE par des protestants, qui y tiennent aujourd’hui un dispensaire et un grand centre d’enseignement du Braille.

CE QUI EST A VOIR :

YOBRI

 

Village au pied d’une colline YOBRI a connu de sévères invasions qui ont contraint la population à se réfugier dans des grottes de la colline où ils ont aménagé un habitat de circonstance dont on peut voir encore de nos jours les vestiges en ruine.


Le paysage, très sauvage, semble plonger dans le fonds du temps et sur la colline on peut quelques fois entendre des singes « aboyer ».

BUNDI

 Les cascades de BUNDI qui s’étalent en longue terrasses à travers la chaîne, forment un petit réservoir au pied d’une  colline du haut de laquelle des enfants s’élancent pour s’y plonger... On peut y nager, où grimper là haut et s’étaler sur    les terrasses ; ou encore se mettre sous la grande chute de près d’une vingtaine de mètres.

                                                                                                

                                                                                    

O DUNDO ET SES PYTHONS ROCHEUX

Littéralement, celui qui hurle. C’est le réservoir d’eau des cascades le plus important de la région. Aucune prospection n’a permis d’en savoir le fond jusqu’à nos jours. Situé dans un escarpement de pythons rocheux massifs qui rappellent les célèbres pics de SINDOU, à l’Ouest du Burkina, O DUNDO est difficile d’accès, il faut grimper quelques fois. Mais cela vaut le coup avec ses grottes et les plus hautes cascades qui malheureusement tarissent tôt...


                                                                                


O DUNDO est mythique : un CAMP D’INITIES (les circoncis) y aurait entièrement disparu et quelques fois on peut entendre leurs champs plaintifs...

            - Bobo Dioulasso

Deuxième ville du pays, avec plus de 400 000 habitants. Le nom est formé pour réconcilier les ethnies bobo et dioula, so voulant dire maison. Construite de part et d'autre de la rivière Houet qui donne son nom à la province, la ville est fraîche et très ombragée.
       

Au cours de ce séjour, vous aurez l’occasion de visiter quatre sites


LA VISITE DE LA VILLE
;



            
 Moschee von Bobo-Dioulasso

KORO
 (village habité par les Bobo-Fing)


Le village de Koro est construit sur un piton rocheux. Le village offre donc une vue panoramique sur la plaine et la falaise. Le village d’architecture bobo (maison en banco et toiture en terrasse), est assez agréable, Il est divisé en deux parties distinctes : celle des forgerons chargés de fabriquer les outils nécessaires aux cultures et celle des paysans chargés de cultiver les champs. 

kOUMI (village animiste composé de maisons fortifiées) ;

A environ 15km de Bobo-Dioulasso, se trouve le petit village de Koumi d'architecture ancienne et typiquement bob.La latérite rouge qui recouvre le solde la région de Koumi donne au village une luminosité particulière. Les cases bob possèdent un étage qui ne couvre pas toute la surface du rez-de-chaussée. Les pièces du bas sont habitées pas les femmes, tandis que celle du haut est le domaine de l'homme. On peut y monter soit par un escalier extérieur, soit depuis l'intérieur, par une échelle faite d'un tronc le long duquel on a taillé des marches et dont la partie supérieure se termine en fourche.

Les abris souterrains dans lesquels les femmes font la vannerie sont une particularité de la région que l'on peut voir à Koumi. L'entrée, qui ressemble à celle d'un terrier, consolidée par des branches, donne sur une pièce circulaire de belle taille ( 3 à 4 m de diamètre). Les femmes peuvent travailler dans la fraîcheur et l'humidité requise pour le tissage de la paille ou des feuilles de rônier.Les habitants de Koumi sont animistes et pratiquent le culte des masques. Une grande cérémonie avec sortie de masques a lieu chaque année en mars ou avril. Des sacrifices sont effectués avant les récoltes pour que celles-ci soient abondantes

BAIGNADE A LA GUINGUETTE
(source d’eau douce)

A 15 km de Bobo, vers l'Université de Nasso, un petit coin paradisiaque où on peut se baigner dans une rivière au milieu d'une végétation luxuriante.
C’est un plan d’eau naturel formant une sorte de piscine sur le cours de la rivière de Kou.

- BANFORA : ses cascades et ses domes

Banfora est une ville située dans le sud-ouest du Burkina Faso, à environ 80 kilomètres de Bobo Dioulasso. Elle est également proche de la frontière ivoirienne.Elle est la capitale de la région des Cascades et de la province de la Comoé. Elle abrite environ 50 000 habitants. Elle s’est développée grâce à la l’industrie de la canne à sucre et se trouve sur la ligne de chemin de fer qui relie Abidjan (Côte d’Ivoire) à Ouagadougou (capitale du Burkina Faso).

 
Banfora offre de nombreuses attractions touristiques :


  
Les cascades de karfiguela,


                   


les dômes de Fabédougou
.

 

 

Le   lac de Tengrela avec ses hippopotames

 

                       



 Pic de Sindou 

 
Les pics de Sindou se trouvent à environ 50 km à l’ouest de Banfora. Les roches en grès de Sindou s’élèvent dans le ciel en longues cheminées sculptées par le vent, tordues, torturées. Paysage mystico-fascinant, autrefois utilisé par les habitants de Sindou pour se protéger des incursions ennemies. Avec son plateau cerné par les roches, le lieu est aussi un endroit sacré où se fait l’initiation des jeunes garçons.

 

 

 

 

        

 



LE CENTRE DES HANDICAPES A MAHADAGA


Parti de l’initiative d’une française infirmière qui tenait le dispensaire protestant, Françoise, ce centre accueille chaque année plus d’une centaine de mal voyants, de paralytiques, de sourds ou de muets etc venus de tout le Burkina et même de pays voisins.


L’enseignement commun à tous est le Braille et on y développe des formations de nos jours. Un très beau succès. Même si la population ironise en disant- nous sommes maintenant la ville des estropiés- elle est très fière d’abriter ce centre qui est très rare au BURKINA.

Publié dans Les nouveautés!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fabris martine 02/02/2010 22:41


Bonjour,je suis émerveillée par ce que je viens de découvrir sur votre site;je suis la cousine d'Armel qui a passé 3 semaines au Burkina.pouvez vous,svp,me donner des détails sur les séjours
d'octobre et de décembre.J'ai l'intention de parrainer un enfant,nous avons adopté 4 petites filles trisomiques notre choix serait volontiers pour ce type d'enfant.
Bravo encore et bonne continuation


Association Vivavi (Vivre aux villages) 03/02/2010 00:30



Merci Martine, pour cette appréciation! Nous avons connu et aimé Armel que nous comptons bien revoir. Et ce sera aussi un grand plaisir de te connaître! excuse du tutoiement, je te parle comme on
le fait à toute personne dans ma culture gulmance qui ne connait pas le pluriel du respect.... signe aussi que je garde bien sûr tout ce respect du premier abord...

Octobre prochain et décembre sont à priori libres et suscetibles d'accueillir un séjour... il faudrait contacter vivavi france ou flolaferte@hotmail.fr
pour facilitations et préparations du voyage....


Je ne sais pas par contre si les enfants trisomiques ici sont possibles; je me renseignerai. Par contre tu peux me croire, ceux que nous avons ici sont souvent dans des positions autrement aussi
sinon plus précaires....


C'est un plaisir pour moi de faire ta connaissance et j'espère que bien de choses puissent se faire par la suite; en tout cas, les voyages nous ont permis de faire tout ceci déjà, j'espère
pouvoir par ce biais contribuer davantage à l'amélioration des conditions de vie des miens et à l'enrichissement culturel des voyageurs.


Bonne continuation aussi donc et à un de ces jours.


Bien à toi et aux tiens et plein de bonjour à Armel.