Fin des séjours de Novembre 2010

Publié le par Association Vivavi (Vivre aux villages)

 

 

Le mois de Novembre s’est bien refermé avec une confiance renouvelée dans la potentialité des séjours et surtout une vision de plus en plus claire des choses « à faire » avec les villages.

Aucun séjour ne ressemblera jamais à un autre, celui du deuxième groupe de Novembre nous a apporté également ses richesses et ses particularités.

Ce fut d’abord un groupe fort féminisé (5 femmes pour un homme) mais équilibré bien sûr…

PHOTOS ALAIN NOV 2010 099  PHOTOS ALAIN NOV 2010 047

Malgré les difficultés d’adaptation « l’environnement trop naturel », le concept une fois de plus fut goûté avec délices.

Parmi les voyageurs, un symbole Doudou qui fut du Premier groupe VIVAVI dans sa forme actuelle en Novembre 2008. Une occasion d’évoquer les progrès de VIVAVI depuis ces 3 dernières années avec Alain qui lui était venu en 2007.

Ils ont tous salué nos progrès et repartent bien décidés à continuer à faire en sorte que ça continue.

Tout le groupe d’ailleurs a été ému des efforts faits et à faire pour que les choses bougent même de peu, pour ces populations, qui sans être malheureuses sont néanmoins dans une précarité préoccupante…

Il ne s’agit même pas en fait de les combler de luxe, mais d’aider à avoir accès à des biens simples humains : eau potable, accès à l’école et à l’alphabétisation des adultes, accès aux soins, formations, informations sur des problèmes humains comme le sida, l’excision, l’hygiène, etc.

Pour une population comme les peuls, la sédentarisation devient une nécessité au regard de leurs aspirations à avoir accès à l’école.

Un engagement a été pris de mener des actions afin de constituer des fonds qui soutiendront notre initiative au développement déjà mené modestement mais efficacement avec le volet Aide au Développement, qu’apportent les séjours.

Les motos solidarités cette année encore, ont porté tous les fruits escomptés. Enrichi avec la participation d’acteurs locaux comme TIN TUA, organisme d’alphabétisation et de développement, la coordination des centres de lecture de la région et Iles De Paix, organisme de développement Belge.

PHOTOS ALAIN NOV 2010 304  PHOTOS ALAIN NOV 2010 225

C’est avec un engagement renouvelé que ce groupe est parti, mettant fin aux séjours de l’an 2010.

Deux ans de séjours et d’intenses émotions au fur et a mesure de la connaissance « du blanc », deux ans qui nous ont rapproché de ces frères lointains d’outre mer.

Le blanc « colon » a fait la place à une personne comme nous, qui pleure (beaucoup plus que nous et bizarrement même quand il est content), qui souffre, qui aime et comme nous aussi, peut être vindicatif, cruel et hautain.

Enfin de compte les hommes sont les même partout.

Mais certes le blanc est objectif, mesuré, formé à très efficace et a un niveau de vie bien meilleur.

Hélas il est seul souvent et sa froideur nous effraie…

Nous aspirons sans doute à son confort, attirés et subjugués par ce monde moderne efficace.

Serait-ce au prix des valeurs simples des villages, insouciants d’un avenir qui appartient aux dieux.

Il n’y a plus de place pour Dieu en Occident, sans Dieu, toute la société animiste n’a plus aucun sens…

Malgré ces contradictions les échanges en 2 ans ont enrichi les deux peuples. Dans les écoles, dans les centres de santé dans des structures diverses et à travers des relations socioprofessionnelles, enfin surtout dans les villages, les gens ont vécu des mois avec des blancs, ont appris à travailler avec lui, ont appris sa générosité, sa vie, ses pensées et ses joies, ont appris à « le connaître ». Tous ceux qui sont venus sont repartis avec la gratification d’avoir laissé une famille ici, ont aimé la chaleur africaine.

Malgré  « l’irrationalité de nos traditions », le gaspillage inconscient du temps et des ressources, le sous développement et la pauvreté des populations, il y a une joie de vivre, toujours enviée par ce frère à qui bien de confort a été donné.

Après deux ans, nous sommes fiers de cela.

Faisons en sorte que ça continue, que ce soit toujours possible, pour le bien de tous.

Merci à tous les voyageurs passés et à venir, merci à tous ceux qui permettent de vivre cette aventure.

Merci à VIVAVI France, à TIDAANI, VIVAVI Burkina.

Merci aux partenaires scolaires, aux voyageurs et à tous les autres partenaires.

VIVE VIVAVI pour que vivent les villages,

VIVAVI c’est pour la vie.

 

Noël Combary Yempabou,

Président de VIVAVI

Publié dans Au fil des jours...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

delphine 24/12/2010 03:05


vous me manquez tous je pense fort a vous!! et souhaite que se developpement continue!!je vous embrasse tous